Navigation – Plan du site

Présentation

Créée en 1999 par l’IRSEA (aujourd'hui IrAsia UMR 7306), Moussons porte son regard sur le Sud-Est asiatique (insulaire et continental) et ses marges indiennes et chinoises. Revue comparative et interdisciplinaire, elle accueille l'ensemble des sciences humaines et sociales, plus particulièrement l’anthropologie, la sociologie et l’histoire contemporaine. Revue biannuelle, Moussons publie, en français et en anglais, des articles, des notes de recherche et des comptes rendus d’ouvrages. La revue dispose d'un comité de lecture international.

Dernier numéro en ligne
24 | 2014
Les "passeurs"

Portrait de groupe d'intellectuels vietnamiens dans le siècle franco-vietnamien (1858-1954)
The “Conveyors”. Portrait of group of Vietnamese intellectuals in the Franco-Vietnamese Century (1858-1954)

Le siècle franco-vietnamien (1858-1954) n’avait pas laissé, au-delà des épisodes guerriers qui ont jalonné le long chemin de la révolte à la liberté, que ruines et larmes. Il reste un legs culturel à mettre au jour, à entreprendre un état des lieux d’autant plus complexe que bien souvent enfoui, refoulé sous le poids des oublis, des préjugés, et par-dessus tout, des mémoires sélectives. On le sait depuis Maurice Halbwachs, il faut se méfier de la mémoire historique, mémoire d’État qui se confond trop souvent avec la pensée unique et dont la vocation principale consiste à refouler dans les zones d’ombre des fragments entiers de mémoires collectives, plurielles et multiples, venant des minorités, des vaincus et surtout de ceux qui dérangent le bel ordre établi. Plus discrets et moins visibles que les événements historiques de grande ampleur (changement de régime, guerres et révolutions), les faits culturels peuvent pourtant exercer un effet plus durable. Ainsi, l’écriture quốc ngữ introduite au début de la colonisation à des fins d’évangélisation et d’administration directe se révèle décisive non seulement dans l’histoire de la littérature, mais aussi dans l’histoire du Việt Nam tout court : la méritocratie républicaine imposée à l’école traditionnelle renouvelle un système éducatif vieillot sans oublier l’invention de la littérature moderne, des beaux-arts et la conquête des nouveaux savoirs. Ces acquis constatés et reconnus supposent à leur tour la réalité de l’échange culturel entre partenaires égaux par-dessus des préjugés de race et de classe en transcendant les rapports de dominants à dominés. En témoignent les liens personnels tissés entre l'éminent géographe Pierre Gourou, professeur d’histoire-géographie du lycée Albert Sarraut dans les années 1930, et son élève Võ Nguyên Giáp, le futur général Giáp, vainqueur de Dien Bien Phu en 1954. On peut en dire autant de l’Institut Pasteur, l’École française d’Extrême-Orient, l’École des Beaux-Arts et l'université indochinoise. Les « passeurs » présents dans ce numéro participent à ce dialogue chacun en tant que spécialiste dans leur domaine (sciences sociales ou littérature et journalisme), mais également en tant qu'individu qui mène son existence dans un moment de l'histoire.

Actualités

Calenda > Asie du Sud-Est

Calenda > Monde indien

Calenda > Extrême Orient

Revues Transcontinentales

Revue Espace populations sociétés

Revue Perspectives chinoises