Navigation – Plan du site

Présentation

Créée en 1999 par l’IRSEA (aujourd'hui IrAsia UMR 7306), Moussons porte son regard sur le Sud-Est asiatique (insulaire et continental) et ses marges indiennes et chinoises. Revue comparative et interdisciplinaire, elle accueille l'ensemble des sciences humaines et sociales, plus particulièrement l’anthropologie, la sociologie et l’histoire contemporaine. Revue biannuelle, Moussons publie, en français et en anglais, des articles, des notes de recherche et des comptes rendus d’ouvrages. La revue dispose d'un comité de lecture international.

Dernier numéro en ligne
30 | 2017
Le patrimoine au Cambodge

Anciens rites, nouveaux usages et enjeux d’appropriation
Heritage in Cambodia: Ancient Rituals, New Practices and Issues of Appropriation

La disparition constante des traces du passé proche dans la capitale Phnom Penh conduit à se questionner sur la valeur du patrimoine contemporain dans le Cambodge d’aujourd’hui. Le pays arbore sur son drapeau la représentation des temples d’Angkor, référence commune à un prestigieux passé, lointain et indépassable. Mais son histoire contemporaine est segmentée de mémoires concurrentes qui produisent chacune leurs propres formes de représentations. Les conflits politiques actuels s’enracinent dans ces représentations et empêchent la formulation d’un consensus quant à ce qui mérite d’être conservé et transmis aux jeunes générations. Dans un contexte de transformations majeures des relations sociales et de l’environnement propres à la transition économique, les Cambodgiens évoluent dans un chantier urbanistique permanent qui voudrait signifier l’avènement d’une nouvelle ère. Celle-ci peut-elle s’embarrasser de tels conflits mémoriels ? Ce numéro entend rendre compte des pratiques et usages du patrimoine contemporain par les Cambodgiens qui, dans ce contexte, revendiquent des formes d’appropriation différentiées de leurs identités. Il s’agit de s’interroger sur les rituels qui restituent la relation au passé pour résoudre les enjeux du présent. La patrimonialisation offre en effet une forme de sacralisation qui peut être exploitée comme un argument de défense des acquis mais aussi de promotion des pratiques sociales. En valorisant le caractère patrimonial de ces pratiques, conçues comme traditionnelles et donc identitaires, les acteurs de ces rituels risquent cependant de les figer dans un folklorisme désincarné. Leur efficience passe alors par la transformation des enjeux de leur performance pour de nouveaux publics.

Actualités

Calenda > Asie du Sud-Est

Calenda > Monde indien

Calenda > Extrême Orient

Revues Transcontinentales

Revue Espace populations sociétés

Revue Perspectives chinoises