Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Conférences

« Les Journées de Tam Đảo » 2007, 2008 et 2009 : approches méthodologiques appliquées au développement social et humain

Stéphane Lagrée
p. 381-385

Texte intégral

  • 1 Les deux premières éditions des « Journées de Tam Đảo » ont bénéficié du soutien financier de l’Ins (...)

1Lancé au Việt Nam en octobre 2004 pour une durée de 55 mois, le Fonds de Solidarité Prioritaire en Sciences Sociales (FSP2S), mis en œuvre par l’École française d’Extrême-Orient (ÉFEO), a pour ambition de fournir un « Appui à la recherche sur les enjeux de la transition économique et sociale du Việt Nam ». Pour ce faire, le projet est mené selon un double plan d’action. Un premier volet regroupe dix équipes mixtes de recherche dont les résultats des travaux, qui seront utilisés comme outils d’aide à la prise de décision politique, s’articulent autour de trois thèmes structurants : l’essor du secteur privé et de l’économie informelle ; le Việt Nam dans le contexte mondial ; les permanences et les transformations contemporaines des structures sociales et des référents identitaires. Un second volet est consacré à la mise en réseau de la recherche et à la formation de scientifiques vietnamiens à de nouvelles approches méthodologiques appliquées aux problématiques du développement social et humain. C’est pour répondre à ce dernier objectif que l’Université d’été intitulée « Les Journées de Tam Đảo » a été organisée, du 13 au 20 juillet 2007 puis du 11 au 19 juillet 2008, conjointement par l’Ambassade de France au Việt Nam et l’Académie des Sciences Sociales du Việt Nam (ASSV)1. La troisième édition a eu lieu du 18 au 26 septembre 2009 (cf. programme joint en annexe 2).

Les « Journées de Tam Đảo »

2Le cadre logique structurant l’Université s’est articulé selon deux axes complémentaires : deux journées de séances plénières organisées à l’Académie des Sciences Sociales du Việt Nam à Hà Nội suivies de trois ateliers thématiques parallèles d’une semaine à Tam Đảo, station d’altitude située à 80 kilomètres au Nord-Nord/Ouest de la capitale.

3Les Journées 2007 et 2008 ont rassemblé, en sessions plénières, des spécialistes internationaux qui ont introduit et développé les questions de méthodologie sous des angles aussi divers que l’histoire et la géographie, l’économie, l’anthropologie et la sociologie, les mathématiques et la statistique (cf. annexe 1). Le tableau d’ensemble a ainsi réuni les principales disciplines se réclamant des sciences sociales. Une forte valeur ajoutée s’est ainsi dégagée des liens tissés au cours des deux années : approfondissement des exposés portant sur les méthodes statistiques quantitatives et les enquêtes complexes ; articulations logiques entre les interventions traitant de l’identification des réseaux sociaux et de l’analyse des projets de développement avec les thématiques exposées en 2007 sur les pouvoirs locaux et la recherche sous contrat.

4Les thématiques abordées en ateliers ont été identifiées par les participants vietnamiens lors de l’évaluation effectuée suite à l’Université 2007. L’accent a ainsi été mis en 2008 sur une consolidation des formations pour deux des trois ateliers, ce qui fut d’autant plus utile que la majorité des stagiaires validaient une seconde participation et disposaient donc d’un réel capital de connaissance (atelier « Analyse des données »).

  • 2 Le logiciel est téléchargeable gratuitement sur internet (DtmVic : version 4.0 de DTM) ; il est dis (...)

5— Atelier 1 - 2007 et 2008 : L’Analyse des données et application au cas vietnamien a permis de combiner, d’approfondir et de mettre en pratique les enseignements qu’avaient effectués les mêmes intervenants en 2007 dans le cadre de deux ateliers distincts et complémentaires : l’un portant sur les méthodes exploratoires multidimensionnelles, à travers le logiciel DTM2 (Data and Text Mining : Visualisation, Inférence, Classification) introduit par son concepteur, et l’autre portant sur l’utilisation des enquêtes auprès des ménages pour l’analyse de l’emploi et du secteur informel. Les participants ont ainsi complété les champs classiques de connaissances des méthodes factorielles (analyse en composantes principales, analyse des correspondances simples et multiples) et de classification automatique (méthode mixte hiérarchique et de centre mobile, cartes auto-organisées de Kohonen), en s’appuyant sur l’analyse du marché du travail et des entreprises individuelles à partir d’une enquête statistique menée tous les deux ans par l’Office national de la Statistique du Việt Nam (enquêtes VHLSS – Vietnamese Household Living Standard Surveys). Pour finir, les stagiaires en binôme ont préparé une étude thématique utilisant les techniques enseignées et l’ont présentée publiquement.

6— Atelier 2 - 2007 et 2008 : Les méthodes d’enquêtes de terrain en sociologie et anthropologie : ici encore, il s’agissait de l’approfondissement et de la mise en pratique des cours proposés l’année précédente sur les méthodes, concepts et chantiers en socio-anthropologie du changement social. L’originalité de la formation a notamment reposé sur une série d’enquêtes collectives dans deux villages du piémont du Tam Đảo, sur quatre thèmes préalablement définis : tourisme et religion ; mobilité et lien social ; agriculture et commerce ; parenté et généalogies. Des résultats d’enquêtes ont ensuite été restitués par chaque groupe de travail devant l’ensemble de l’atelier.

7— Atelier 3 - 2008 : Systèmes d’informations géographiques appliquées aux champs des sciences humaines et sociales. Les participants ont été initiés au logiciel de cartographie Mapinfo, un des logiciels les plus utilisés dans ce domaine, gracieusement mis à disposition pour une durée de trente jours. En réponse aux recommandations formulées en 2007, la formation a été menée par deux intervenants vietnamiens.

8Lors de la première édition, et afin d’enrichir les rencontres et débats, s’est tenue à Tam Đảo, en ouverture aux ateliers, une conférence sur le thème « Enjeux de la recherche en sciences sociales en Asie du Sud-Est et au Việt Nam, animée par le Professeur Yves Goudineau, anthropologue et directeur des études à l’EFEO », et le Professeur Phan Huy Lê, historien et président de l’Association des historiens du Việt Nam.

  • 3 Sassalé à propos d’un village ou de l’esclavage au paysan pauvre, film couleur, 35 min., 1971 (Labe (...)
  • 4 L’argent de l’eau, produit par l’Agence Française de Développement et Objectifs Image, documentaire (...)
  • 5 L’exotique est quotidien, réalisé par Jean Lallier, France 2, CNRS Audiovisuel, Ecouter Voir – Setr (...)
  • 6 « Paysages de campagne. Un aperçu des campagnes malgaches 1995-2000 », documentaire de 56 minutes r (...)

9Le programme de l’Université d’été 2007 et 2008 a été complété par plusieurs projections de documentaires. À l’été 2007, deux soirées de projection ont été consacrées aux documentaires ethnographiques et sociologiques réalisés au Niger par Jean-Pierre Olivier de Sardan3. L’entrée méthodologique proposée a fourni un support de discussion novateur et porté la réflexion vers d’autres réalités sociales. L’action a été reconduite et élargie en 2008. « L’Argent de l’eau », réalisé au Mali par l’Agence Française de Développement (AFD)4 a été d’abord projeté en session plénière suivi des analyses de son représentant au Việt Nam, Alain Henry. À Tam Đảo, les soirées ont été animées par trois documentaires de l’ethnologue Georges Condominas5 sur les populations des Hauts-Plateaux du centre Việt Nam (Musée du quai Branly) et un documentaire de l’Institut de Recherche pour le Développement sur « Les observatoires ruraux à Madagascar », illustré et commenté par Mireille Razafindrakoto et François Roubaud (IRD-DIAL)6.

10Ces deux premières manifestations ont touché au total cent quarante-neuf chercheurs venant de différentes régions du Việt Nam : Hà Nội, Lào Cai, Cần Thơ, Hồ Chí Minh-ville et Huế.

Des validations, une capitalisation pour 2009

11Après deux éditions, les critiques des rapporteurs, ainsi que les évaluations recueillies auprès des participants et des formateurs, apportent des éléments de validation scientifiques et pédagogiques.

12La préférence au format de deux journées de formation en séances plénières suivi de cinq à six jours d’ateliers est confirmée. À Hà Nội, l’allégement du nombre d’interventions de sept en 2007 à cinq en 2008 a permis de mieux fixer l’attention des stagiaires et de prolonger le temps de discussion. Le maintien des ateliers en un lieu isolé, à l’extérieur de la capitale, s’est révélé un des grands atouts de la manifestation ; l’aspect « séminaire clos » est en effet un gage de dynamisme des échanges et de mise en réseau des chercheurs vietnamiens et français. L’introduction en 2008 d’une demi-journée de repos à mi-parcours, à Tam Đảo, a favorisé tant la préparation des travaux de groupe que les contacts informels. Un effectif de quinze à vingt participants par atelier, contre trente en 2007, semble bien adapté aux caractéristiques de la formation (travaux pratiques, applications informatiques, enquêtes de terrain, traduction consécutive). Un quatrième atelier thématique pourrait être proposé afin de maintenir un niveau élevé de participants. Ces deux années ont montré tout l’intérêt d’interventions comparatives avec d’autre pays que le Việt Nam en matière de compréhensions méthodologiques et conceptuelles (IRD-DIAL sur l’Afrique et l’Amérique du Sud, J.-P Olivier de Sardan sur l’Afrique de l’Ouest et le Niger notamment). Enfin, la présence de plusieurs formateurs, et a fortiori d’enseignants vietnamiens, a rendu les échanges particulièrement fructueux et animés (IRD-DIAL en 2007, atelier 1 et 3 en 2008).

13Le rôle d’introduction et de sensibilisation aux ateliers thématiques des séances plénières a été renforcé en 2008, avec une cohérence des contenus et un mélange équilibré entre interventions conceptuelles et travaux pratiques. L’enrichissement progressif des débats durant les journées de formation est en soi une réussite dans la mesure où la structure universitaire vietnamienne ne fonctionne généralement pas sur le mode du séminaire. Par exemple, l’intervention d’Olivier Tessier en 2007 sur la recherche sous contrat a constitué un sujet âprement débattu : les échanges ont mis en question les rapports de force entre les structures de recherche et les chercheurs au Việt Nam.

14Afin de mieux encore intensifier et structurer les débats, il serait souhaitable d’envisager une plus large ouverture nationale et régionale des participants et la désignation d’un modérateur présentant une synthèse conclusive des principaux apports des interventions en sessions plénières. Enfin, la double projection Powerpoint à Hà Nội, en français et vietnamien, a assuré à l’ensemble du public, le suivi scientifique de chaque intervention.

15Chez les participants, excessives ont été les demandes de « réponses idéales et de recettes » aux questions de méthode, lors de la première édition, sans réflexion préalable suffisamment approfondie. Certains stagiaires ont apparemment ignoré le principe d’adaptation méthodologique et technique aux problématiques de recherche précises. Une relative faiblesse dans la maîtrise de certains concepts a été identifiée. À l’évidence, une grande demande à l’égard des formateurs existe.

  • 7 Traductions simultanées à l’ASSV et consécutives à Tam Đảo.

16Certains termes techniques semblent avoir posé de réelles difficultés de traduction7. Les commentaires saisis posent ici la question complexe de la transmission du sens des concepts d’une langue à une autre. Comment ces concepts sont-ils applicables sur nos terrains d’enquêtes vietnamiens ? Et, à l’inverse, que nous apporte la compréhension de ces concepts au Việt Nam à nos propres recherches ? Le choix d’un spécialiste en sciences sociales et non pas d’un interprète professionnel non spécifiquement qualifié peut également être discuté. L’avantage principal réside dans la compréhension intime par l’interprète des concepts et démarches exposés, permettant une transmission claire aux stagiaires selon ses propres registres linguistiques. Les limites reposent sur les lacunes mnémotechniques de prise de note et, par conséquent, à une tendance simplificatrice et réductrice des propos, notamment du vietnamien vers le français.

  • 8 Lagrée Stéphane (éditeur) Les Journées de Tam Đảo. Nouvelles approches méthodologiques appliquées a (...)

17Les Journées de Tam Đảo 2007, recueil interdisciplinaire de méthodologie en sciences sociales paru pour la première fois sous forme d’un ouvrage en version bilingue, français et vietnamien, regroupe les interventions, suivi de nombreux échanges avec le public et des textes de lecture qui complètent et approfondissent les thématiques abordées. La liste des participants est insérée après chaque atelier de formation afin de favoriser la mise en réseau scientifique, s’y ajoute la biographie de chaque intervenant. Enfin, une synthèse des évaluations de l’Université est disposée en fin d’ouvrage8.

18Ces quelques validations soulignent tout l’intérêt d’une troisième édition des Journées de Tam Đảo. D’ores et déjà en préparation pour septembre 2009 grâce au soutien de l’Agence Française de Développement (AFD) et de l’Académie des Sciences Sociales du Việt Nam (cf. annexe 2), la thématique « Stratégies de lutte contre la pauvreté : approches méthodologiques et transversales » a été retenue. Une des innovations attendues consistera à l’ouverture des Journées aux chercheurs de la région Asie du Sud-Est.

19Les ouvrages Journées de Tam Đảo 2007 et 2008 sont également disponibles gratuitement en version française et vietnamienne sur les sites :

20L’ouvrage Journées de Tam Đảo 2009 sera disponible en deux langues et en version papier et téléchargeable au printemps 2010.

Haut de page

Annexe

Annexe 1 : Programme proposé lors des Journées 2007 et 2008

Journées de Tam Đảo 2007

Séances plénières

— Les Archives historiques : types de sources et utilisation en sciences sociales – Philippe Le Failler (ÉFEO).

— La politique du terrain. Sur la production des données en anthropologie – Jean-Pierre Olivier de Sardan (CNRS).

— Nouvelles techniques de traitement statistique de données d'enquêtes – Ludovic Lebart (CNRS), Marie Piron (IRD).

— Les indicateurs de gouvernance : pertinence, usage et limites – Mireille Razafindrakoto, François Roubaud (IRD).

— Pouvoirs locaux, gouvernance et décentralisation en Afrique – Jean-Pierre Olivier de Sardan (CNRS).

— La recherche socio-anthropologique « sous contrat » : pratiques et limites de l’expertise au regard d’expériences de terrain – Olivier Tessier (EFEO).

— Environnement et développement : introduction à la modélisation en équilibre général calculable – Olivier Beaumais (Care-Université de Rouen).

Ateliers

— Ateliers 1 : Méthodes exploratoires multidimensionnelles – Ludovic Lebart, Marie Piron

— Ateliers 2 : Etude sociale des sciences – Frédéric Thomas (IRD) ; Méthodes, concepts et chantiers en socio-anthropologie du changement social – Jean-Pierre Olivier de Sardan

— Ateliers 3 : Les enquêtes auprès des ménages : un instrument de mesure pour appréhender la notion de secteur informel, les conditions de vie des ménages et la gouvernance – Jean-Pierre Cling, Javier Herrera (IRD), Mireille Razafindrakoto, François Roubaud ; La sociologie rurale française : perspectives critiques et outils méthodologiques – Laurent Dartigues (CNRS), Alain Guillemin (CNRS)

Journées de Tam Đảo 2008

Séances plénières

— L’évaluation d’impact des politiques publiques : enjeux, méthodes, résultats – Jean-Pierre Cling, Mireille Razafindrakoto, François Roubaud (IRD)

— Pratiques et incertitudes de projets de développement, la place des chercheurs en sciences sociales – Alain Henry (AFD)

— Système d’échanges et réciprocité dans une société villageoise : l’identification des réseaux sociaux au travers de la circulation de biens matériels et immatériels – Olivier Tessier (ÉFEO)

— Systèmes d’information géographique appliqués aux champs des sciences sociales et humaines – Pham Van Cu (CARGIS-Université des sciences de Hanoi)

— Méthodes statistiques quantitatives et enquêtes complexes – Ludovic Lebart (CNRS), Marie Piron (IRD)

Ateliers

— Atelier 1 : Analyse des données 2 : consolidation et application au cas vietnamien – Jean-Pierre Cling, Ludovic Lebart, Marie Piron, Mireille Razafindrakoto, François Roubaud.

— Atelier 2 : Méthodes d’enquêtes de terrain en sociologie et anthropologie. Enquêtes de terrain et organisation du recueil des données – Christian Culas (CNRS), Olivier Tessier

— Atelier 3 : Systèmes d’information géographique appliqués aux champs des sciences sociales et humaines : travaux pratiques – Le Van Thang, Pham Van Cu.

Annexe 2 : Les Journées de Tam Đảo 2009 (18-26 septembre)

« Stratégies de lutte contre la pauvreté : approches méthodologiques et transversales »

Séances plénières

— Banque mondiale et stratégies de lutte contre la pauvreté : Martin Rama (Banque mondiale-Vietnam)

— Gouvernance et pauvreté : Nicolas Meisel (AFD)

— Migrations, développement et transformations institutionnelles dans les régions pauvres rurales : Jacques Ould Aoudia (direction générale du Trésor et de la Politique économie du ministère de l’Economie, des Finances et de l’Emploi)

— De la réduction de la pauvreté à la redistribution au Việt Nam : Ngô Huy Liêm (consultant)

— Rôle des institutions internationales dans la lutte contre la pauvreté au Việt Nam : Jean-Pierre Cling, Mireille Razafindrakoto et François Roubaud (IRD)

— Conférence-débat : « Enjeux de la recherche en sciences sociales au Việt Nam : de la gestion de la crise au développement durable »

— Synthèse des deux journées présentée par Philippe Papin (EPHE)

Ateliers (Tam Đảo)

— Ateliers 1 : Mondialisation, croissance et développement humain : Michel Fouquin et Houssein Boumelassa (Centre d’Études Prospectives et d’Informations Internationales), Tran Thi Anh-Dao (Université de Rouen)

— Ateliers 2 : Migrations internationales, régionales et nationales (Việt Nam). Approches quantitatives et qualitatives : Michel Bruneau (CNRS), Jacques Ould Aoudia, Flore Gubert (IRD), Andrew Hardy (ÉFEO)

— Ateliers 3 : Analyse enquêtes ménage 3. Capitalisation : Jean-Pierre Cling, Javier Herrera (IRD), Mireille Razafindrakoto, François Roubaud

— Atelier 4 : Anthropologie du développement : formation aux méthodes d’enquête de terrain en sociologie anthropologie : Claude Arditi (EHESS), Christian Culas (CNRS-IRASEC), Olivier Tessier (ÉFEO).

Haut de page

Notes

1 Les deux premières éditions des « Journées de Tam Đảo » ont bénéficié du soutien financier de l’Institut de recherche pour le développement (IRD - Département Soutien et Formation) et de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) ; un cofinancement du Centre national de la recherche scientifique (CNRS – Direction des relations européennes et internationales) a été acquis en 2007.

2 Le logiciel est téléchargeable gratuitement sur internet (DtmVic : version 4.0 de DTM) ; il est disponible en version anglaise et française (http://ses.telecom-paristech.fr/lebart/).

3 Sassalé à propos d’un village ou de l’esclavage au paysan pauvre, film couleur, 35 min., 1971 (Label, prime et prix à la qualité du Centre National du Cinéma ; sélectionné au Festival du Film Ethnographique et Sociologique de Venise ; La Vieille et la pluie, film couleur, 55 min., 1974 (Label et prime à la qualité du Centre National du Cinéma, mention spéciale du jury au festival de Nyon, 1974 ; sélectionné au Festival des peuples de Florence, 1976, et au festival de Boston, 1980 ; présenté au Congrès de l'African Studies Association, Washington, 1982).

4 L’argent de l’eau, produit par l’Agence Française de Développement et Objectifs Image, documentaire de 52 minutes réalisé par Christian Laillier (sous-titrage en vietnamien).

5 L’exotique est quotidien, réalisé par Jean Lallier, France 2, CNRS Audiovisuel, Ecouter Voir – Setraco, Les films d’Ici, 1996 (9 minutes ; Au revoir Vietnam, réalisé par Pierre Chappat, extrait de Métropolis, Arte France, Métropolis, 2006, 12 minutes) ; Sarluk, les travaux et les jours d’un village Mnong Gar du Vietnam, Cedrasemi CNRS-EHESS, 1984 (28 minutes, sous-titrage en vietnamien).

6 « Paysages de campagne. Un aperçu des campagnes malgaches 1995-2000 », documentaire de 56 minutes réalisé par Louis-Gonzague Hubert (sous-titrage en vietnamien). DIAL : « Développement, Institution et Analyse à Long terme ».

7 Traductions simultanées à l’ASSV et consécutives à Tam Đảo.

8 Lagrée Stéphane (éditeur) Les Journées de Tam Đảo. Nouvelles approches méthodologiques appliquées au développement, Éditions Thê Gioi, Hà Nội, novembre 2008, 348 p (vers. française), 350 p (vers. vietnamienne). Une version électronique est également disponible sur le site du CNRS, de l’IRD, de l’AUF, de l’ÉFEO et du Réseau Asie. Paru également en version bilingue en mai 2009 chez le même éditeur : Les Journées de Tam Đảo 2008 (incluant un CdRom des documentaires projetés en séances plénières et à Tam Đảo).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Lagrée, « « Les Journées de Tam Đảo » 2007, 2008 et 2009 : approches méthodologiques appliquées au développement social et humain », Moussons, 13-14 | 2009, 381-385.

Référence électronique

Stéphane Lagrée, « « Les Journées de Tam Đảo » 2007, 2008 et 2009 : approches méthodologiques appliquées au développement social et humain », Moussons [En ligne], 13-14 | 2009, mis en ligne le 12 juillet 2012, consulté le 17 août 2017. URL : http://moussons.revues.org/1118

Haut de page

Auteur

Stéphane Lagrée

Géographe, consultant - chef de projet FSP2S, courriel  ; Sites web http://www.ambafrance-vn.org et http://www/efeo.fr/.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Moussons sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page