Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Livres

Two is Enough. Family Planning in Indonesia under the New Order, 1968-1998, Anke Niehof & Firman Lubis (eds)

Leyde : KITLV Press, 2003, 281 p.
Laurence Husson
p. 237-238
Référence(s) :

Anke Niehof & Firman Lubis (eds), Two is Enough. Family Planning in Indonesia under the New Order, 1968-1998, Leyde : KITLV Press, 2003, 281 p.

Texte intégral

1L’ouvrage dirigé conjointement par Firman Lubis, qui enseigne la médecine familiale à la faculté de Médecine de l’université Indonesia, et Anke Niehof, anthropologue et professeur de sociologie de la famille à l’université néerlandaise de Wageningen, est dédié à deux chercheurs qui ont consacré une grande partie de leur travail à l’étude du changement social et démographique dans l’archipel indonésien : Masri Singarimbun, du Population Studies Center de l’université Gadjah Mada de Yogyakarta, et Hans D. Speckmann, professeur à l’université de Leyde. Comme le titre l’indique explicitement, cet ouvrage collectif examine de façon exhaustive les multiples facettes du planning familial durant les trois décennies du régime dit de « l’Ordre nouveau » du président Suharto.

2Quiconque a arpenté l’Indonésie aura en effet remarqué, dans les villes, les bourgades et même les villages, l’omniprésence des affiches incitant à se conformer à la sacro-sainte formule : « Deux enfants, c’est assez » (Dua anak cukup), créant ainsi la famille modèle idéale à deux enfants.

3Le développement du programme de planning familial indonésien (Keluarga Berencana Nasional, KBN) est étudié non seulement dans son contexte politique, mais aussi en tant que tel. La politique démographique conçue au début du régime de l’Ordre nouveau reflète la foi dans les modèles de développement économique planifié qui prévalaient dans les économies capitalistes à cette époque. Pour les auteurs, il s’agit d’analyser l’idéologie et les pratiques du contrôle planifié des naissances dans la société indonésienne. Mais aussi au-delà du contexte indonésien spécifique, en tenant compte du débat mondial sur la population, qui par ailleurs influence les Indonésiens et la politique en matière de famille.

4Ce recueil d’articles suit un déroulement chronologique. Après une introduction (chap. 1), les chapitres 2 à 6 replacent le KBN dans une perspective historique et politique. Le chapitre 7 traite des pratiques locales de planning familial. La seconde partie, qui commence au chapitre 8, met l’accent sur l’impact et les résultats de ces politiques. Elle se penche aussi sur une question importante : la signification du planning familial pour les femmes. L’approche générale se partage entre niveau macro et niveau micro.

5L’ouvrage est composé de douze articles, dont trois articles conjoints de Lubis et Niehof – l’introduction, une analyse de cas (chap. 7) et la conclusion –, un article de Lubis (chap. 3), un article de Niehof (chap. 9) et, il faut le souligner, la participation de deux ténors australiens de la démographie indonésienne, Terence H. Hull (chap. 4) et Gavin W. Jones (chap. 8), qui maîtrisent et synthétisent parfaitement le sujet.

6Une des grandes questions auxquelles tente de répondre l’ouvrage concerne le déclin de fertilité enregistré sous l’Ordre nouveau, attribuable ou non au planning familial. L’ouvrage entend, en effet, tout d’abord éclairer la transition qui s’est produite dans le domaine de la fertilité et le rôle que les programmes de KBN ont pu jouer dans cette évolution. Puis, en confrontant points de vue et recherches de plusieurs sources, les auteurs espèrent mettre en lumière les facteurs à l’œuvre, leur nature contextuelle et leurs interactions.

7Deuxièmement, l’acceptation progressive du planning familial et le déclin de le fertilité en Indonésie peuvent, l’un et l’autre, être vus comme une expression du changement sociale dans le pays. Par ailleurs, la description du programme indonésien de planning familial et, notamment, celle du rôle joué par les femmes dans celui-ci devraient se révéler d’un grand intérêt pour les chercheurs et les professionnels de la démographie, comme pour tous ceux qui s’intéressent au rôle des femmes en Indonésie, en Asie, et au-delà.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Husson, « Two is Enough. Family Planning in Indonesia under the New Order, 1968-1998, Anke Niehof & Firman Lubis (eds) », Moussons, 11 | 2007, 237-238.

Référence électronique

Laurence Husson, « Two is Enough. Family Planning in Indonesia under the New Order, 1968-1998, Anke Niehof & Firman Lubis (eds) », Moussons [En ligne], 11 | 2007, mis en ligne le 11 décembre 2012, consulté le 24 mai 2017. URL : http://moussons.revues.org/1865

Haut de page

Auteur

Laurence Husson

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Moussons sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page