Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Livres

The Palaung in Northern Thailand, Michael Howard & Wattana Wattanapun

Chiang Mai, Silkworm Books, 2002, 114 p.
François Robinne
p. 124-125
Référence(s) :

Michael Howard & Wattana Wattanapun, The Palaung in Northern Thailand, Chiang Mai, Silkworm Books, 2002, 114 p.

Texte intégral

1Un intitulé tel que « Note » ou « Contribution à l’étude des Palaung de Birmanie et de Thaïlande » aurait sans doute mieux convenu à ce fascicule qui n’est, au demeurant, pas tout à fait inintéressant. La première partie est un rappel de la classification ethnolinguistique de la famille austro-asiatique et des migrations anciennes. Puis, par un travail de compilation d’ouvrages, publiés pour la plupart durant la période coloniale, est présentée à grands traits l’organisation sociale (sans que soit discuté ou même mentionné l’échange généralisé), matérielle (culture du thé, sans qu’apparaisse l’influence birmane contenue dans la tradition orale), religieuse (bouddhisme d’influence birmane et taie, sans mention toutefois de la fête de pagode annuelle sur les hauteurs de Namhsan, où convergent en grand nombre les Palaung) et politique (chefferies calquées sur le modèle tai) des Palaung. La référence à l’ouvrage de K.G. Izikowitz, absent de la bibliographie, aurait certainement été bénéfique.

2S’inscrivant dans le prolongement de ces premiers chapitres, les chapitres 4 à 6 portent sur les migrations des Palaung à l’époque contemporaine, depuis l’indépendance de la Birmanie jusqu’à la fuite vers la Thaïlande à partir des années 1980. Parce que faisant l’objet d’observations personnelles, la situation économique et politique actuelle des réfugiés constitue la partie la plus intéressante du volume, avec des passages émouvants sur « la situation intolérable » et l’exode d’un groupe de soixante-dix familles (p. 78). La référence aux travaux récents d’Olivier Evrard et d’Yves Goudineau fait défaut, en particulier pour tout ce qui concerne les enjeux et les conséquences de la « déterritorialisation ». Il eût, par ailleurs, été utile de noter qu’un alphabet palaung fut créé après la Seconde Guerre mondiale et de mettre en regard cette initiative avec l’usage croissant, chez les plus jeunes générations, du birman comme langue et écriture véhiculaires.

3Un chapitre intermédiaire est intitulé « Dress and identity », mais il tient plus du « coupé-collé » informatique qu’il n’introduit sous cet aspect de la culture matérielle une analyse des transformations sociales. Lorsque les auteurs constatent que des différences vestimentaires importantes existent d’un sous-groupe palaung à l’autre, regrettant dans le même temps que la littérature anglo-saxonne ne donne pas les clés du sens de ces différences (p. 65), on peut raisonnablement s’attendre au meilleur pour la suite. Quelques remarques le laissent parfois espérer, tel un passage sur les échanges rituels à l’occasion d’un mariage (p. 72). Mais finalement, tout cela est un peu court. Il eût sans doute mieux valu s’en tenir à l’esprit de la belle illustration de la première de couverture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Robinne, « The Palaung in Northern Thailand, Michael Howard & Wattana Wattanapun », Moussons, 5 | 2002, 124-125.

Référence électronique

François Robinne, « The Palaung in Northern Thailand, Michael Howard & Wattana Wattanapun », Moussons [En ligne], 5 | 2002, mis en ligne le 08 juillet 2014, consulté le 22 juin 2017. URL : http://moussons.revues.org/2757

Haut de page

Auteur

François Robinne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Moussons sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page