Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Internal and International Migration : Chinese Perspectives, Frank N. Pieke & Hein Mallee

Londres, Routledge, 2013, 354 p.
Justine Romolacci
p. 174-175
Référence(s) :

Frank N. Pieke & Hein Mallee, Internal and International Migration : Chinese Perspectives, Routledge, 2013, 354 p.

Texte intégral

1Cet ouvrage, dirigé par Frank N. Pieke et Hein Mallee, fait suite à une conférence qui avait pour thème « European Chinese and Chinese Internal Migrant » et qui a eu lieu à Oxford les 3, 4 et 5 juillet 1996. Il a été publié pour la première fois en 1999, puis réédité par Routledge en 2013.

2Frank N.Pieke est professeur à l’Université de Leiden, Pays-Bas. Il s’intéresse à de nombreux sujets de recherche, dont les migrations internationales, le transnationalisme et les diversités culturelles. Depuis de nombreuses années, il s’intéresse aux migrations chinoises et à l’ethnicité en Europe. Ses recherches, très pertinentes, sur les Chinois d’Europe font de lui un grand spécialiste de la question.

3Hein Mallee est un chercheur en science sociale diplômé de l’Université de Leiden. Après avoir travaillé avec le Centre de recherche international sur le développement du Canada, il s’intéresse aujourd’hui aux thématiques liées à l’écosystème et à la santé. Il a notamment publié différents ouvrages sur les migrations et le développement rural.

4L’ouvrage dont il est ici question se divise en quatre parties et comporte 14 chapitres. L’introduction « Chinese Migrations Compared » rédigée par Frank N.Pieke explique l’intérêt de comparer les migrations chinoises internes et internationales.

5Les six articles compilés dans la première partie intitulée « Chinese Internal Migration » traitent des migrations chinoises internes. Les diverses contributions traitent de différentes problématiques liées aux migrations chinoises en Chine. Les différentes données historiques et statistiques apportées par les auteurs dans ce premier chapitre sont intéressantes.

6La seconde partie, qui comporte également six contributions, intitulées « Zhejiang Migrants in Europe and China », est axée exclusivement sur les migrations en provenance du Zhejiang en Europe et en Chine. Dans ce chapitre, il est intéressant de voir que les migrants du Zhejiang, et originaires majoritairement de la région Wenzhou migrent en nombre considérable en Europe – France, Italie, Hongrie – mais ils migrent également à l’intérieur de la Chine, et forme une communauté en développement séparée, créant un « village » notamment dans la ville de Pékin.

7Mette Thuno, professeur associée à la School of Culture and Society à l’Université d’Aarhus au Danemark, dans son article « Moving Stones from China to Europe : The Dynamics of Emigration from Zhejiang to Europe » présente un historique de la présence chinoise en Europe. Elle consacre toute une partie de son article aux différents villages d’émigration de la région de Wenzhou. Li Minghuan, professeur à l’Université de Xiamen en Chine, propose une réflexion sur les migrations chinoises en Europe en provenance de Wenzhou. Elle donne des informations sur le contexte général, puis explique les différentes motivations qui poussent les Chinois de Wenzhou à migrer en Europe. Ces deux premières contributions qui traitent des migrations Wenzhou en Europe, l’une d’un point de vue historique et l’autre sociologique se complètent assez bien. Karster Giese, chercheur à German Institute of Global and Area Studies (GIGA), traite des types de migrations chinoises aussi bien légales qu’illégales en provenance de de la région du Zhejiang en Allemagne. Les articles de Xiang Bao et Luigi Tomba se complètent également très bien. D’un côté Xiang Bao, dans son article « “Zhejiang Village” in Beijing : Creating a visible non-state space through migration and marketized traditional networks » explique comment les « floating population » arrivent à créer un espace social qui leur est propre au sein même d’une ville. Il explique que la « marketization of traditional networks » contribue fortement à l’alimentation de ces flux de population et à leur installation et développement en marge de la société d’accueil. Pour illustrer cela, il prend l’exemple du « village Zhejiang » de Pékin. D’un autre côté, Luigi Tomba, propose une comparaison de ce même « village Zhejiang » avec une communauté chinoise très importante établie en Italie, dans la région de Florence. Il montre dans quelle mesure la migration, l’organisation économique et sociale deux ces deux communautés Zhejiang peuvent être comparées.

8Dans ce chapitre, on voit qu’en milieu diasporadique, les migrants chinois issus de la région de Wenzhou recréer un modèle économique qui leur est propre, et que les réseaux sociaux ont une importance fondamentale dans leur établissement et leur structuration dans la société d’accueil.

9La troisième partie « Migration, Identity and Belonging » est la moins fournie, avec deux contributions. D’abord l’article de Nora Sausmikat « Female Autobiographies from the Cultural Revolution : Returned Xiaxiang Educated Women in the 1990s » puis, celui de Charles Stafford intitulé « Separation, Reunion and the Chinese Attachment to Place ».

10Nora Sausmikat propose des récits de femme envoyée à la campagne dans les années 1960 et 1970, avec le mouvement appelé Shangshan Xiaxiang. Dans son article, l’auteur veut montrer l’impact qu’a eu cette migration sur l’identité sociale, le statut et l’autoperception de ces femmes.

11Cet ouvrage était déjà lors de sa première publication particulièrement intéressant, car il combine des recherches pertinentes et des données intéressantes sur les migrations chinoises internes et internationales. Cette approche demeure toujours aujourd’hui très pertinente. En effet, le fait de rassembler ces deux thématiques qui jusqu’alors avaient été traitées indépendamment l’une de l’autre permet de mieux saisir les phénomènes migratoires chinois à l’échelle internationale. De plus, les différentes contributions relèvent de domaines différents : anthropologie, géographie, histoire et sociologie. Ainsi, chaque contribution apporte un point de vue méthodologique intéressant.

12L’actualisation des statuts des auteurs manque à cette réédition. Elle aurait pu être aussi augmentée par de nouveaux travaux, ce qui aurait permis de voir l’évolution des migrations chinoises au niveau national et international.

13En tous les cas, cette réédition atteste d’un intérêt certain dans le monde de la rechercher pour les migrations chinoises en Europe, aujourd’hui de plus en plus importante.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Justine Romolacci, « Internal and International Migration : Chinese Perspectives, Frank N. Pieke & Hein Mallee », Moussons, 26 | 2015, 174-175.

Référence électronique

Justine Romolacci, « Internal and International Migration : Chinese Perspectives, Frank N. Pieke & Hein Mallee », Moussons [En ligne], 26 | 2015, mis en ligne le 07 décembre 2015, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://moussons.revues.org/3415

Haut de page

Auteur

Justine Romolacci

Doctorante IrAsia, URM 7306

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Moussons sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page